Le fabricant chinois souhaite lancer son propre SoC mobile à l’horizon 2024.

OPPO travaille sur son plan visant à réduire sa dépendance à l’égard d’autres sociétés de semi-conducteurs. Dans cette optique, le géant chinois serait prêt à lancer la production de son propre processeur d’application (AP) dès l’année prochaine.

OPPO souhaite réduire sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs de semi-conducteurs

Si l’on en croit un nouveau rapport en provenance de Chine, OPPO travaille sur un processeur d’application (AP) développé en interne qui devrait être lancé en 2023. La production de masse de la puce se ferait à l’aide du processus 6 nm de TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company).

Parallèlement à cela, OPPO travaille également sur son propre système sur une puce (SoC) qui intégrera le nouveau processeur d’application (AP) et un modem. Ce chipset devrait être lancé à l’horizon 2024 et reposerait sur le processus 4 nm de TSMC.

La société a déclaré que la conception front-end, la conception back-end, la conception IP (intellectual property), l’architecture mémoire, le schéma de conception du CPU ARM, l’algorithme et la fabrication du photomasque de la puce, en bref toutes les étapes préalables à la mise en production, sont réalisés par les propres équipes d’OPPO.

Cette dynamique n’est pas nouvelle chez OPPO, car le géant chinois a déjà lancé sa propre puce NPU développée en interne. En effet, la MariSilicon X équipe d’ores et déjà les flagships OPPO Find X5 et Find X5 Pro.

Lire aussi :  Oppo lance sa propre montre connectée

Ce futur SoC développé en interne pour les smartphones d’OPPO, qui devrait donc être lancé dans un avenir proche, n’est pas conçu d’emblée pour rivaliser avec les meilleures puces de la concurrence comme Qualcomm ou MediaTek en termes de performances. OPPO souhaite tout d’abord l’utiliser dans des modèles de smartphones économiques ou de milieu de gamme, qui représentent une partie conséquente de son chiffre d’affaires. Avec cette expérience acquise sur des appareils moins exposés en matière d’image, le géant chinois pourrait ensuite opter pour une stratégie plus ambitieuse et commencer à équiper des modèles phares avec ses propres processeurs.

Comme OPPO, de plus en plus de fabricants (Huawei, Samsung et plus récemment Google avec ses Pixel 6) se tournent vers des processeurs « maison ».